4 jours
Durée du Voyage
Circuit accompagné
Circuit accompagné
Facile
Niveau
à partir de 350 euro
Prix

City trek à Istanbul

City trek à Istanbul, la ville aux multiples visages:A cheval entre l’Asie et l’Europe, trait d’union entre la mer Noire et la mer de Marmara, sa rive occidentale est elle-même incisée par l’anse de la Corne d’Or.

Elle fut fondée il y a plus de 2600 ans pour devenir, grâce à sa situation unique, d’abord Byzance, un grand centre économique, ensuite Constantinople, la capitale de l’Empire romain de l’Est, et après la chute de Rome, le siège du pouvoir byzantin.

En 1453, conquise par le jeune sultan Mehmed II, elle devint, sous le nom d’Istanbul, la magnifique capitale de l’Empire ottoman. Elle le restera pendant presque cinq siècles.

Le Bosphore est une faille qui s’est produite, selon les géologues, entre 4 et 5000 ans avant notre ère et qui a ouvert à la mer Noire un passage vers la Méditerranée en traversant la mer de Marmara. Ce séisme, qui a marqué les populations de l’époque, se retrouve évoqué dans les écrits de Sumer (2000 ans avant notre ère) dans le récit de Gilgamesh et du Déluge, et dans les écrits judéens du Livre de la Genèse écrit vers – 550 à Babylone, reprenant les écrits de Sumer, traitant du Déluge et de Noé. La mythologie grecque s’en est également inspirée en appelant cette faille ‘’le passage de la Vache’’ (‘’bosforus’’ en grec), la vache étant Io, poursuivie par Zeus toujours à la recherche d’un bon coup.

Une  croisière depuis Istanbul sur la mer de Marmara nous mènera aux Iles aux Princes, îles sur lesquelles des sultans plus humains que d’autres (que ceux qui tuaient leurs éventuels concurrents) isolaient leurs frères pour éviter d’avoir à partager le pouvoir. Elles sont aujourd’hui de bien agréables lieux de résidence pour les Stambouliotes fortunés.

Le long du Bosphore, les “Yalis” sont depuis les époques byzantine et ottomane, les riches demeures équipées d’un ponton ou même d’un petit port privé, et représentant des hâvres de calme à portée de la grande ville.

Jour 1 : BYZANCE, CONSTANTİNOPLE, İSTANBUL :  UN CONCENTRE DE 2000 ANS D’ HİSTOİRE.

C’est à pied, partis comme pour une randonnée à travers l’Histoire,que nous commençons notre visite  depuis notre hôtel situé dans le centre historique. Nous faisons la visite conjointe de Byzance, de Constantinople et de la contemporaine İstanbul.
Durant l’Empire Romain (de – 27 à 395), les plus importants évènements politiques de BYZANCE se déroulèrent sur la Place de l’Hippodrome (édifiée par Septime Sévère en l’an 203), parsemée de trophées de victoires. Fêtes et drames des ères romaine (jusqu’en 324) et byzantine (jusqu’en 1453) et même ottomane, s’y déroulèrent, au coeur même de la cité.
Nous entrerons à deux pas de là dans la Mosquée Bleue (ou mosquée du sultan Hamet), entourée de ses 6 minarets, construite en 1615, pour célébrer la victoire des armées de l’islam sur les Byzantins. C’est un élève du grand architecte Sinan qui décida de son volume, de ses dômes étagés, de ses 20.000 carreaux de faience bleue, le tout dans des jardins de cyprès, d’oeillets et de tulipes.
Une place à traverser et nous entrerons dans SAİNTE SOPHİE.
Justinien, le successeur de l’empereur romain Constantin, décida de se faire construire en l’an 535 une église plus grande et plus somptueuse que le temple de Salomon à Jérusalem, et digne de la ”Nouvelle Rome”. İl fit démembrer les temples de Delphes, d’Athènes et d’Ephèse (dont l’Artémission, l’une des 7 merveilles du monde antique) et utilisa colonnes, plaques de marbre et autres matériaux précieux pour édifier sous une étonnante prouesse architecturale (l’immense coupole, restée longtemps inégalée) sa basilique, monument emblématique d’İstanbul. Un grand moment de notre visite…

Nous apprécierons la frâicheur du ”château byzantin englouti”, qui se trouve à deux minutes de Ste Sophie. Le même empereur romain Justinien, submergé de colonnes et de piliers pillés dans les temples de l’ancien empire grec, a fait également et dans le même temps construire cette gigantesque citerne souterraine avec ces matériaux disparates. Nous y verrons d’étonnantes et gigantesques têtes de Méduse se mirant dans une eau limpide…

İstanbul étant bâtie sur 7 collines, nous descendons plein sud vers le bord de la Mer de Marmara. En traversant un quartier populaire et typique nous pouvons visiter la Petite Sainte-Sophie, également fondée sous Justinien.Ce grand bâtisseur de si nombreuses églises fut également l’ordonnateur sinistre du massacre de 30.000 de ses sujets sur la Place de l’Hippodrome, lors de la révolte de Nika, en 532.

Un dîner stambouliote bien mérité, et une bonne nuit à l’hôtel.

Jour 2 :     İSTANBUL.   LE PALAİS DE TOPKAPİ, le Marché aux Epices et le Grand Bazar.

A pied depuis notre hôtel nous repassons devant Sainte-Sophie pour entrer dans le PALAİS DE TOPKAPİ, l’ancienne résidence des sultans ottomans. Cet immense domaine est constitué de jardins,de bâtiments impressionnants édifiés au cours des siècles,de kiosques et de pavillons, de salles d’aparat aux riches décorations, de collections de trésors de toutes sortes (bijoux, vêtements, reliques, porcelaines,mobiliers,…), de fontaines et de statues, d’arbres séculaires et de pelouses fleuries: un immense et surprenant domaine situé au dessus de l’entrée du Bosphore.
  
   Le harem fera rêver certains, alors que d’autres blêmiront devant les joyaux entassés comme en vrac dans des salles à peine gardées. Certains apprécieront de saluer quelques poils de la barbe du Prophete Mahomet,ou son manteau qui voisine avec le bâton que Moise utilisa pour ouvrir la Mer Rouge, ou quelques ossements ayant appartenu à saint Jean-Baptiste. Vêtements brodés, soies et procelaines de Chine, salle du Divan d’où l’Empire ottoman était administré… Visite débordant de curiosités et de fortes images-souvenirs…
 
 De TOPKAPİ, descendre et longer le Bosphore vers le pont enjambant la Corne d’Or, pour parvenir au MARCHE EGYPTİEN ou MARCHE AUX EPİCES, en face de la Corne d’Or. Profusion de parfums et de couleurs.

Nous pouvons alors remonter vers Ste Sophie et nous diriger à droite vers le Grand Bazar véritable caverne d’Ali Baba où chacun pourra dénicher le cadeau et le souvenir de ses rêves.
 
Dîner dans un des nombreux restaurants avant l’Hippodrome. 
 
Jour 3 :CORNE D’OR. RİVE ASİATİQUE  D’İSTANBUL. LE PALAİS DE DOLMABACHE- La Maison de PİERRE LOTİ- CROİSİERE SUR LE BOSPHORE JUSQU’A LA MER NOİRE

De notre hôtel nous nous laisserons descendre vers la rive occidentale du Bosphore en traversant le MARCHE EGYPTİEN ou ”MARCHE AUX EPİCES”, direction le pont qui enjambe la Corne d’Or.
Le BOSPHORE relie la Mer de Marmara qui se trouve au sud (elle-même reliée par le Détroit des Dardanelles à la Mer Egée qui fait partie de la Méditerranée) à la Mer Noire au nord, qui baigne également la Géorgie et la Russie. C’est un couloir stratégique de première importance.
Nous empruntons donc le pont qui enjambe la CORNE D’OR..En 1453, le sultan Mehmet 2, vainqueur de Constantinople, fit ériger une forteresse (Roumeli Hisar), vers laquelle nous nous dirigeons.
Du pont nous apercevons la célèbre TOUR DE GALATA.

Puis, en prenant sur notre droite en longeant le Bosphore, nous atteignons la rive asiatique du Bosphore, la partie asiatique d’İstanbul, pour visiter le palais de BEYLERBEYİ.
C’était la résidence d’été des derniers sultans ottomans, jusqu’à la proclamation de la République en 1923.
Les 2 rives du Bosphore étaient autrefois bordées de somptueuses résidences d’été, les ”YALİ”, appartenant aux princes et notables ottomans (de toutes les nationalités composant l’Empire ottoman, et en réalité à très peu de Turcs).
 
    Nous optons pour une visite à l’étonnant PALAİS DE DOLMABACHE dans lequel sont relatées la vie et les réalisations du grand ATATURK.
Une courte navigation sur le Bosphore nous ramènera de la côte asiatique jusqu’au débouché de la Corne d’Or (terminus) et nous reprendrons notre randonnée pédestre à droite du Marché aux Epices. La Colline d’EYUP possède au moins deux centres d’attraction nous concernant.
D’abord un élégant mausolée renfermant des reliques d’un des compagnons du prophète Mahomet an centre d’un imposant cimetière musulman. Et la villa dans laquelle Pierre LOTİ se plut à découvrir et à décrire aux Français étonnés l’Orient du 19 ème siècle.

D’İstanbul (à droite du pont de la Corne d’Or) nous embarquons pour une journée sur le Bosphore.
Ses rives sont bordées de palais et de ”Yali” ou vastes demeures des notables de la période ottomane, typiques avec leurs grandes baies en encorbellement et entourées de parcs et jardins fleuris.
De nombreux villages et hameaux s’étirent jusqu’à la Mer Noire à l’entrée de laquelle le bateau fera halte (dans un petit port) pour le déjeuner. La navigation de retour à İstanbul sur le Bosphore aura le même charme qu’à l’aller.


Jour 4 : Vol retour

Transfert à l’aéreport et envol pour le retour.

Notre prix Comprend : Notre prix ne comprend pas :
Tous les transferts et tous les transports
Un guide spécialiste parlant français.
L’hébergement: Hôtel de bonne catégorie style charme.
Le portage et des bagages par véhicules.
Un dîner et un déjeuner.
L’assurance multirisque voyage
Les entrées dans les musées monuments et sites
Les extra personnels et les boissons.
Les vol intérieurs et extérieurs.
les repas n’ont pas prevu dans le prix comprend.
City trek à Istanbul la ville aux multiples visages

Avis sur le tour

5.00 basé sur 1 review
25 juillet 2020

Il y a un restaurant sur la petite île que l’on voit sur la photo et nous y sommes allés ! Il faut réserver, bien sûr, mais Samistal nous avait donné le bon tuyau. Inoubliable, de même que la visite de l’église Ste-Sophie et celle de Saint-Sauveur-In-Chora, où l’on a vu les plus belles fresques et les plus belles mosaïques de l’époque byzantine et même de tout l’art chrétien. Istanbul est une ville musée. D’Istanbul nous sommes allés ensuite en Cappadoce pour continuer notre visite des chef-d’œuvres de l’art byzantin.

Laisser un commentaire

Évaluation